JOUR 16 : 16ème jour de collège sans vous…

Non, non, non, je ne vous ai pas oublié !!! La semaine précédente a été riche et je n’ai pas pris le temps de vous en laisser une trace sur le site du collège… je vous prie de bien vouloir m’en excuser !

Semaine du 30 mars au 3 avril 2020 : du J11 au J15

  • Nous avons continué à mettre en place tous les dispositifs numériques existants (Pronote : cahier de textes et communications, Pearltrees (diffusion et communication, …)
  • Nous avons intensifié les dispositifs « papier » pour les élèves et les familles qui n’ont pas d’accès au numérique.
  • Nous avons continué à nous former : formation en ligne à Pearltrees pour mieux pouvoir aider et former les élèves
  • Nous avons renouvelé plusieurs classes virtuelles
  • Nous avons réuni « virtuellement » tous les conseils de classes du deuxième trimestre et … c’est terminé !

MAINTENANT commence une nouvelle semaine, la quatrième semaine de travail sans se voir, sans interagir ensemble… Jour 16… C’est difficile, c’est long, … mais nous tiendrons tous ensemble, vous parents, et nous, collège, car nous sommes motivés par la même ambition : faire réussir nos jeunes !

Information d’importance pour vous parents : les bulletins seront visibles par vous sur Pronote à partir de mercredi 8 avril 2020. Prenez-en connaissance et n’hésitez pas à revenir vers moi ou vers les professeurs pour décrypter, refaire un point et tenter d’analyser les efforts encore à fournir.

Maintenant revenons sur les déclarations de Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale. Nous pouvons retenir trois choses d’importance :

  • Le brevet, cette année, sera évalué par le contrôle continu. Pas d’épreuve finale. C’était déjà le cas pour la moitié des points jusqu’à présent. Cette année, ce sera sur la totalité.
  • Nous ne savons pas la date de retour au collège, mais nous espérons tout de même pouvoir reprendre les cours habituels d’ici la fin de l’année scolaire.
  • Les notes de cette période de confinement ne compteront pas.

Comme pour chaque événement imprévu et que l’on ne maîtrise pas dans la vie, il y a souvent deux manières de réagir : la manière négative et la manière positive, le verre à moitié vide et celui à moitié plein !

Voilà comment je vois les choses : nous n’avons pas le choix face à ces événements et comme nous n’avons pas le choix, c’est peut-être l’occasion de redécouvrir le vrai moteur de l’apprentissage, le vrai moteur de la vie !

Je m’explique : Apprendre, c’est construire de nouvelles compétences, engranger de nouvelles connaissances, fabriquer de nouvelles connexions neuronales… tout cela (L’être humain est vraiment bien fait!) apporte du plaisir ! Et oui, le plaisir d’apprendre est le vrai moteur de tout apprentissage, le vrai système de motivation. Ce n’est pas seulement moi qui le dit, c’est Daniel FAVRE, chercheur en neurosciences à l’université de Montpellier (« 18 clés pour favoriser l’apprentissage » chez Dunod)

L’être humain n’a donc pas besoin de système de motivation extrinsèque pour apprendre, par exemple le système des notes, ou ce qu’il représente : la carotte et le bâton. Notre système français fonctionne pourtant souvent comme ça. Ce moment particulier représente peut-être l’occasion de revenir au vrai système de motivation intrinsèque de l’être humain.

Pour vous donner quelques exemples, je prendrai trois âges de la vie :

  • La petite enfance : n’est-on pas émerveillé, voire parfois submergé en tant qu’adulte face au questionnement incessant d’un enfant à partir de l’âge de 4-5 ans? L’enfant en bas âge est curieux naturellement, son moteur c’est le savoir !
  • L’âge adulte : quand nous avons besoin de comprendre quelque chose de nouveau, nous apprenons et nous retenons. Personne ne nous y oblige à ce moment-là, ni carotte, ni bâton. Notre motivation, c’est bien d’apprendre ! Avec les outils modernes, c’est désormais un monde infini de connaissances qui s’offrent à nous à travers n’importe quel moteur de recherche…
  • Entre 6 et 10 ans : On peut entrevoir le plaisir véritable d’apprendre et le moteur puissant qu’il développe chez l’enfant à travers l’exemple de l’apprentissage de la lecture (Quel enfant n’a pas été fier de montrer à ses parents qu’il savait lire un livre?) et l’exemple de l’apprentissage du vélo (Découvrir un nouvel espace de liberté qui va plus loin qu’en marchant à pied…). C’est souvent entre 6 et 10 ans que le moteur intrinsèque de l’être humain, celui qui nous rend curieux du monde qui nous entoure, semble se tarir… en même temps qu’arrive à l’école un autre système de motivation : les notes !

Au collège, puisque c’est la période qui nous intéresse, il n’est pas rare d’entendre avant un travail donné par le professeur, un élève lancer : « Madame ou Monsieur, c’est noté? » Comme si, quand c’est le cas, cela avait de l’importance, et si c’était le contraire, cela n’en avait pas !

Dans l’ancien collège que je dirigeais avant, nous avions monté une expérience innovante : deux classes de sixième sans notes. Autant vous dire que ce genre de question n’était, bien entendu, pas posée dans ces deux classes-là. Les élèves avaient compris qu’ils apprenaient pour construire quelque chose en eux et non pas pour recevoir quelque chose en échange de leur travail. Le 24 et 25 juin de cette année-là, alors que tous les conseils de classes du troisième trimestre étaient passés et que les classes de l’établissement étaient clairsemées (beaucoup d’élèves absents), les deux seules classes complètes étaient nos deux classes sans notes !

Bien sûr, je ne suis pas en train de remettre tout notre système en question. Je souhaite juste expliquer que durant cette période particulière, vos enfants, nos enfants (il ne faut pas croire que c’est différent pour les nôtres !), doivent peut-être redécouvrir, grâce à nous tous, adultes, le plaisir d’apprendre ! Pour cela, il faut déjà que nous soyons convaincus qu’il existe bel et bien !

Un autre point important : depuis 2005, réaffirmé en 2016, notre système éducatif français fonctionne sur une mesure d’un niveau d’acquisition de compétences. C’est le socle commun de connaissances, de compétences et de culture que chaque élève français doit avoir acquis à ses 16 ans. Cela n’est pas arrêté durant cette période de confinement. Les professeurs continuent d’évaluer les compétences des élèves, avec ou sans notes. C’est d’ailleurs à partir de l’évaluation du socle que la moitié des points du brevet sont attribués à chaque élève depuis 2016. Cela donne une raison supplémentaire de continuer à travailler durant cette période.

C’est pourquoi, pour finir cet article, je souhaite également créer un nouvelle rubrique qui, je l’espère, s’enrichira au fur et à mesure de l’envoi des uns et des autres : il s’agit d’un blog intitulé : « Confinement : ON NE LÂCHE RIEN ! « 

Pour voir le blog, vous allez dans l’ENT Osé et vous cliquez sur l’icône « Blog ».

A vous de jouer ! Je souhaite qu’à travers ce blog, vous puissiez vous exprimer et montrer tout votre travail durant cette période de confinement… On ne doit oublier aucune matière et surtout… ON NE LÂCHE RIEN !

Bon travail à vous tous. Prenez soin de vous !

Jean-Philippe Szabo
Principal du collège

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *