7 novembre : journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire

D’après les chiffres d’Unicef publiés en 2018, le harcèlement scolaire, les moqueries ou attaques blessantes concernent un enfant sur trois . Pour les adultes, le problème, c’est de savoir repérer le harcèlement. L’autre grande difficulté du harcèlement, c’est que les enfants n’osent pas se confier. Le harcèlement scolaire peut avoir des conséquences dramatiques.

source https://www.francetvinfo.fr/societe/education/harcelement-a-l-ecole/harcelement-scolaire-les-chiffres-qui-font-froid-dans-le-dos_3024543.html

Chaque année, le premier jeudi de novembre, le ministère de l’éducation nationale organise une journée de lutte contre le harcèlement scolaire afin de sensibiliser les différents acteurs de la communauté scolaire, encadrants, élèves, parents, à ce problème qui touche de nombreux élèves .

Selon le ministère, en 2017 :

  • 18 % des collégiens déclarent avoir subi au moins une atteinte via les réseaux sociaux ou par téléphone portable (usurpation d’identité, vidéos humiliantes ou diffusion de rumeurs) ;
  • 11 % des élèves déclarent avoir été insultés ou humiliés via ces nouvelles technologies ;
  • 7 % des collégiens ont déclaré avoir subi au moins trois atteintes différentes, ce qui s’apparente à du cyberharcèlement. Il est davantage subi par les filles (8 % contre 6 % pour les garçons) et les élèves de 3e

Même si l’on peut se sentir démunis face au harcèlement scolaire, certaines mesures permettent d’alerter et de se faire aider :

En consultant le site gouvernemental dédié au harcèlement scolaire : https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

En téléphonant aux numéros gratuits mis en place par le gouvernement :

Pour aller plus loin, vous trouverez au CDI une sélection de livres, romans ou documentaires sur cette thématique …

A consulter sur place ou à emprunter 😉

A découvrir absolument au CDI :

Le magnifique manga SILENT VOICE de Yoshitoki OIMA, dans lequel on découvre Nishimiya, une élève douce et attentionnée. Chaque jour, pourtant, elle est harcelée par Ishida, car elle est sourde. Dénoncé pour son comportement, le garçon est à son tour mis à l’écart et rejeté par ses camarades. Des années plus tard, il apprend la langue des signes… et part à la recherche de la jeune fille…

Le documentaire  » Non au Harcèlement » écrit par Nora Fraisse, mère de Marion , victime de harcèlement scolaire et qui a fondé l’association « Marion Fraisse la main tendue » et a milité pour la création des numéros verts  » non au harcèlement ».